Archives

Format

Thématique

Dans la même rubrique

Accueil >>  Archives >>  Le bouddhisme engagé

Le bouddhisme engagé

Polariser les consciences des bouddhistes, toutes écoles confondues, derrière une « cause » : les bouddhistes birmans ont réussi en quelques semaines ce que la cause tibétaine a échoué à faire en plusieurs décennies.


Télécharger l’émission

JPEG - 60.3 ko
Sulak Sivaraksa (droite)

L’Union des bouddhistes de France (UBF) a condamné le comportement de la junte, de même que l’Université bouddhique européenne (UBE) et la plupart des associations d’habitude plus réservées, comme si soudain le bouddhisme occidental avait changé, sortant des brumes narcissiques qui l’ont pendant près de trente ans confiné à l’individualisme méditatif au détriment de l’engagement social.

L’action non-violente bouddhique à la birmane, qui passe désormais par une stratégie du refus de collaborer avec la junte, est l’une des manifestations de ce bouddhisme « engagé » qu’on voit aujourd’hui à l’œuvre en Asie du Sud Est, notamment en Thaïlande, avec des relais de plus en plus affirmés dans les pays occidentaux.

MP3 - 82.2 Mo
Télécharger l’émission

Reportages d’Alain Devalpo en Thaïlande, en compagnie de :

Sulak Sivaraksa : intellectuel thaïlandais bouddhiste, fondateur de l’INEB, le Réseau International des Bouddhistes Engagés

Phra Maha Boon Chuay : bonze engagé dans la lutte contre le VIH dans la région de Chiang Mai.

Louis Gabaude, de l’Ecole Française d’Extrême Orient à Chiang Mai, grande ville du Nord de la Thaïlande

Phra Kittisak Kittisobhano : bonze, élève de Bhiddhadasa Bikkhu, dirige une communauté engagée dans la préservation de l’environnement près de la frontière birmane. Un des moines de la communauté a été tué en 2005, pour son activisme écolo.

Manit Sriwanichpoom : artiste. A participé récemment à des mobilisations contre le clergé bouddhiste qui a censuré une œuvre présentée à l’exposition d’Art nationale.