Archives

Format

Thématique

Dans la même rubrique

Accueil >>  Archives >>  Carnet de route au Laos 5 - Luang Prabang, la ville qui a perdu son sourire
Laos ; le rythme lao du Mékong

Carnet de route au Laos 5 - Luang Prabang, la ville qui a perdu son sourire

Autrefois surnommé le pays du million d’éléphants pour sa puissance et sa suprématie sur la péninsule indochinoise, le Laos n’est plus qu’un confetti enclavé entre Chine, Birmanie, Thaïlande, Cambodge et Vietnam.

Fermé au reste du monde non communiste après la prise du pouvoir en 1975 par le Pathet lao, parti communiste, depuis les années 1990, ce pays s’ouvre tout en résistant à la frénésie qui habite ses grands voisins.

Un temps, Luang Prabang fut capitale du Pays du million d’éléphants. Puis la ville fut détrônée par Vientiane.

En 1893, Luang Prabang, sous la menace du royaume de Siam, accepte le protectorat de la France. Lorsque les Français la quittent, au milieu du XXème siècle, cette cité du Nord du Laos tombe dans la torpeur et l’oubli.

JPEG - 35.3 ko
Mr Than à bord de son embarcation

La renaissance a lieu au début des années 1990. Avec la politique d’ouverture engagée par le gouvernement laotien, communisme et tourisme ne sont plus incompatibles.

L’ex-cité royale, enserrée par le Mékong et son affluent la Nam Tam, est labellisée patrimoine mondial par l’UNESCO en 1995. C’est devenu la première destination touristique du pays.

Découverte d’une métamorphose urbaine en compagnie d’un homme du cru, Mr Than, un témoin de l’époque prétouristique de Lung Prabang.

Informations complémentaires

Visiter le site d’Un Dromadaire du l’épaule.

La Maison du patrimoine, maître d’œuvre de la rénovation de Luang Prabang.

Le site de la ville de Luang Prabang.