Archives

Format

Thématique

Dans la même rubrique

Accueil >>  Archives >>  L’histoire des deux naufrages du Titanic sénégalais.

L’histoire des deux naufrages du Titanic sénégalais.

2002

Le 26 septembre, le Joola assure la liaison maritime entre Ziguinchor, capitale de la Casamance, région enclavée du sud du Sénégal, et Dakar. A 22h55, il sombre au large des côtes de la Gambie. Le nombre de victime reste imprécis. Il avoisine les 2 000 morts (chiffre officiel : 1863 morts et 64 rescapés). Plus de victimes que le Titanic.

JPEG - 8 ko
Lever de soleil sur l’estuaire de fleuve Casamance.

2012

10 ans déjà et l’oubli qui guette. En prévision de ce triste anniversaire, je suis parti, avec Jean-Philippe Navarre de France Culture, à la rencontre des témoins du drame, à Dakar, en Casamance et en France. Ce travail documentaire se décline aussi sous forme de blog et de page facebook.

JPEG - 116.5 ko
Pêcheurs sur le fleuve Casamance à la hauteur de Ziguinchor.

Mai 2012

Voici trois billets du blog.

Malang et Christine, destins croisés sur le Joola

Fils de la mangrove, Malang est originaire d’un village de la mangrove de Casamance ; Tionk Essil. Né dans une famille de pécheurs, il a parcouru les bolongs (eau saumâtre de la mangrove) durant son enfance. En 2002, c’est pour allez faire des études à Thiès qu’il monte à bord du Joola.
Christine Humeau, originaire du village d’Allonnes (Maine et Loire) revenait d’Affiniam (à 1h en pirogue de Ziguinchor) quand elle a embarqué sur le Joola.
Pour en découvrir plus, cliquez ICI.

Le Joola, chronique d’une tragédie annoncée ?

Le travail d’enquête s’appuie aussi sur l’accès au dossier judiciaire. Si la justice sénégalaise a expédié l’affaire sous la pression du gouvernement Wade, en France les familles de victimes bataillent toujours pour qu’un procès ait lieu. De nombreux documents liés à ce drame vont être mis en ligne comme ce rapport d’octobre 2002.
Pour en découvrir plus, cliquez ICI.

Le naufrage du Joola devant la justice française ; une lutte commune

7 mai 2012 : une décision attendue par les familles de victimes françaises a été rendu. Elle ouvre la porte à un futur procès ce que réclament nombre de famille en France et au Sénégal.
Pour en découvrir plus, cliquez ICI.

D’ici le prochain billet, suivez le projet sur la page facebook.