Archives

Format

Thématique

Dans la même rubrique

Accueil >>  Archives >>  2015, année frontière entre la Turquie et l’Arménie

2015, année frontière entre la Turquie et l’Arménie

2015 approche avec son lot de commémorations centrées autour du centenaire du génocide arménien. La Fondation Hrant Dink a organisé les 22 et 23 novembre 2014 une série de conférences à l’Université d’Ankara. Les participants ont disserté sur LA frontière hermétiquement fermée qui sépare la jeune République d’Arménie et la République de Turquie.

Entre Turcs et Arméniens, il existe aussi DES frontières invisibles. Mieux les cerner, c’est commencer à ciseler les barbelés d’un conflit potentiel dans une région du monde déjà à feu et à sang. Dialogues croisés avec trois participants à l’événement ; Lale Yalçin Heckmann une sociologue turque, Vahram Ter Matevosyan un universitaire de Yerevan et Gérard Libaridian, ancien conseillé du Président arménien Ter-Petrossian (1991-1997), qui vit désormais aux Etats-Unis.

Otage d’enjeux qui la dépasse, prisonnières d’intérêts politiques divergents, l’Histoire entre Arménie et Turquie a du mal à trouver la sérénité nécessaire pour approcher la vérité, s’en tenir aux faits et ne pas être à la merci de diplomaties partisanes. La frontière qui sépare la République de Turquie de la jeune République d’Arménie qui a vu le jour en 1991, après la chute de l’Union soviétique, n’échappe pas à cette « fatalité ». Sa fermeture officielle depuis 1994 est diversement interprétée selon que les politiques se trouvent d’un bord ou d’un autre. Une dialectique d’autant plus complexe qu’un troisième pays est impliqué ; l’Azerbaïdjan avec qui l’Arménie est en guerre pour la région du Haut-Karabagh.

Lire la suite, découvrir les photos et les vidéos associés sur le site de Mediapart.